explication / principes

Principes des coopératives alimentaires autogérées :

Fédé-Coop regroupe des coopératives alimentaires autogérées, à savoir des « boutiques » proposant des produits « alimentaires » dans un cadre « autogestionnaire ».
 « Coopérative » sans doute, mais les structures peuvent très bien avoir la forme d’une association ou d’une SAS.
 « Alimentaire » sans doute, mais il est aussi possible de trouver dans les coopératives des produits d’entretien de la Maison ou du corps.
 « Autogestionnaire » absolument, dans la mesure où ces coopératives sont des espaces où les coopérateurs s’occupent de toutes les tâches nécessaires au fonctionnement. Des espaces sans salarié-e-s.

À partir de ces « grands principes », les coopératives alimentaires autogérées proposent une multitudes de pratiques. Certaines fonctionnent à partir d’une association structurée avec une bureau et un Président et des assemblées générales décidant suivant le crédo : un homme, une voix, d’autres avec une structure juridique symbolique. Certaines prennent des décisions « collectives », d’autres fonctionnent à partir de décisions « individuelles ». Certaines comptent quelques dizaines de coopérateurs et d’autres des centaines. Certaines recherchent des produits de proximité fabriqués par des petites producteurs et d’autres n’hésitent pas à se fournir auprès de petits grossistes. Certaines revendent les produits au coopérateurs sans aucune marge ajoutée et d’autres y ajoutent une petite marge…
Il n’empêche, toutes ces expériences sont bien des « Coopératives alimentaires autogérées ».

Elles pratiquent l’éducation populaire, à savoir l’éducation politique des citoyens en permettant aux coopérateurs de reprendre collectivement et individuellement en mains tous les rouages du commerce du producteur au consommateur.
Elles se situent radicalement dans un cadre de transformation sociale puisqu’elles s’opposent à la grande distribution et aux diverses expériences qui cherchent à mélanger la carpe et le lapin, à savoir faire du néo-libéralisme avancé en permettant à certains de se rémunérer sur le travail bénévole des autres.

Les coopératives alimentaires autogérées ont un bel avenir devant elles !